Mr and Mrs Andrews, par Thomas Gainsborough

Mr and Mrs Andrews, par Thomas Gainsborough (vers 1750). Huile sur toile 69.08 cm × 119.04 cm National Gallery, Londres.

L’une des plus célèbres toiles de Gainsborough, l’exemple type d’une catégorie de tableau  qui mêle le portrait de groupe, le paysage et la scène de genre. La conversation piece ou « scène de conversation » se répand en Angleterre et connaît un grand succès durant le XVIIIe siècle.  Le genre prend sans doute ses origines dès le XVe siècle en Flandres puis se développe au Pays bas durant le XVIIe siècle ( Pieter de Hooch, Rembrandt, Pierre-Paul Rubens, Adriaen van Ostade, Gabriel Metsu…). Peu connue en France, la conversation piece a cependant été influencée  par des peintres comme Antoine Watteau ou Nicolas de Largillière.

« On a reproché à Gainsborough dans ses premiers tableaux de peindre les gens comme des poupées de porcelaine ou des marionnettes. Mais peut-être est-ce aussi une façon de voir ses clients de petite noblesse, avec leur raideur, leur morgue et leur relative artificialité. Il est vrai que ces deux personnages ne sont pas très sympathiques. »  Alain Jaubert.

12

« À la fin du XVIIIe siècle. et pendant tout le XIXe, la scène de conversation se répandit dans tous les pays européens et jusqu’aux États-Unis, mais la précision quasi photographique des groupes en était un signe de déclin. C’est paradoxalement en France avec Vincent (la Famille Boyer-Fonfrède, Versailles), Boilly (la Famille Gohin, 1787, Paris, musée des Arts décoratifs), Gauffier et surtout dans les dessins d’Ingres (la Famille de Lucien Bonaparte, Cambridge [Mass.], Fogg Art Museum ; la Famille Stamaty, la Famille Forestier, Louvre ; la Famille Lethière, Boston, M. F. A.) que le genre se maintint avec toute la spontanéité et le naturel qu’avaient su lui conférer les artistes anglais du XVIIIe. »  Conversation piece – Larousse : http://www.larousse.fr/encyclopedie/peinture/conversation_piece/151676

Publicités

Vivant Denon, par Robert Lefevre

 Le Baron Dominique Vivant Denon
Robert LEFEVRE (1755 – 1830)

Dans ce portrait officiel, exécuté en 1808, Vivant Denon feuillette le recueil de gravures exécutées par Jean Pesne où est reproduit l’essentiel de l’œuvre du  peintre Poussin. L’abondance des portraits et autoportraits de Vivant Denon en fait l’un des personnages les plus représentés de son temps.

Proche de Bonaparte qu’il accompagna en Egypte, Vivant Denon fut nommé par le Premier consul directeur général du musée central des Arts, c’est-à-dire du Louvre, musée où furent rassemblé les œuvres d’art pillées par les armées françaises dans les pays d’Europe.

Dans ce tableau d’Alexandre-Évariste Fragonard, exécuté vers 1811, Vivant Denon, remet dans leur tombeau, violé par les armées françaises durant la guerre d’Espagne, les ossements du Cid et de Chimène.

> Le baron Dominique Vivant Denon par Robert Lefevre –  Barthélemy Jobert et Pascal Torrès -L’Histoire par l’image : https://www.histoire-image.org/etudes/baron-dominique-vivant-denon

> Dominique Vivant Denon : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Vivant_Denon

> Musée Denon, les multiples  visages  de  Vivant Denon – 28 mai/29 août 2011- http://www.musees-bourgogne.org/fic_bdd/museesactus_fichier_pdf/1307543249.pdf

> Vivant Denon : portrait. Par Corinne Amar – Fondation la Poste http://www.fondationlaposte.org/article.php3?id_article=1359

Emile Bertrand – Autoportrait symbolique

Émile Bernard (1868-1941)
Autoportrait symbolique – 1891 (détail)
Huile sur toile
H. 81 ; L. 60,5 cm. Paris, musée d’Orsay

emile.bernard-autoportraitit.symbolique

De 1886 à 1941, Emile Bernard peignit une série d’autoportraits reflets de l’évolution de son style et des crises profondes qu’il traversa sur le plan artistique et personnel.

Commentaire de l’œuvre, musée d’Orsay

Émile Bernard : portrait par Corinne Amarn, fondation La Poste

L’exposition  Autoportraits du musée d’Orsay  se tient jusqu’au 2 octobre au musée des beaux-arts de Quimper. Elle présente des œuvres qui abordent des  courants de la peinture contemporaine (romantisme, réalisme, impressionnisme, cloisonnisme, nabisme, naturalisme ou encore symbolisme).